Stratagème hors la loi

Stratagème hors la loi - roman de Julien Gabriels, thriller

Roman fantastique, policier, thriller

La mission de Barbara, Pierre et William : récupérer une cassette dans une Lincoln dont on a commandé l'explosion à distance. Les trois protagonistes vont servir de champ d'expérimentation à Ralph Olson, membre de la CIA, qui met en œuvre un stratagème illégal afin de combattre le terrorisme. À Paris, André Noilou, sous deux identités, tente de résoudre l'énigme de l'attentat, qui le conduit en Angleterre, jusqu'au manoir d'Olson. La découverte du contenu mystérieux de la cassette le mène sur une nouvelle piste.

Stratagème hors la loi - roman de Julien Gabriels

 

QUELQUES EXTRAITS

 

   Mais il parut tout à coup se souvenir de l'arrivée impromptue de Ted, il se leva de son fauteuil – faisant par le fait apparaitre une sculpture rocaille –, posa le volume en ne manquant pas d'y mettre un signet.
   – Au fait, ces nouvelles ?… interrogea-t-il.
   – Elles sont relativement bonnes… William loge chez une inconnue, comme on le lui avait demandé. Nous avons d'ores et déjà pris quelques renseignements sur elle… Elle est blonde, élancée, jolie, un peu vamp peut-être… Voulez-vous voir sa photo ? On me l'a envoyée par mail.
   Olson proposa d'y jeter les yeux plus tard. Cela ne pressait pas. En revanche, il semblait impatient de savoir ce que les autres protagonistes étaient devenus. Ted lui communiqua que Pierre se trouvait bien dans l'appartement de la 46th Street et que Barbara logeait chez Olga Kenneth à Santa Monica. Ils étaient désormais bien intégrés à la vie américaine.
    – Un beau réseau que nous avons là ! s'exclama-t-il. Au fait, quelle heure se fait-il, Ted ? J'ai dû laisser ma montre dans la salle de bain. 

   Trop occupée à trouver son chemin dans un aéroport gigantesque, elle ne s'était pas aperçue qu'une jeune femme, à l'allure discrète, l'observait avec insistance. Cette dernière dissimulait à l'intérieur d'un bestseller américain une photo d'identité en noir et blanc qu'elle tentait de comparer vaille que vaille avec un vivant portrait égaré dans les couloirs sans fin de l'aérogare de Los Angeles International. Barbara, après maintes hésitations, s'était décidée à suivre d'autres voyageurs qui, eux, ne devaient pas être, dans cette agglomération tentaculaire, à leur premier séjour.
  Comme Barbara allait disparaitre dans une foule cosmopolite et pressée, la personne qui la filait accéléra le pas pour essayer de la rattraper. Lorsqu'elle fut à sa portée, elle prit le parti de l'apostropher :
     – Vous êtes bien Barbara Brémont, n'est-ce pas ?
Sur le coup, Barbara s'avéra surprise, personne ne l'avait avertie qu'on l'attendrait à Los Angeles. Ralph Olson y était même allé de quelques recommandations avant qu'elle ne s'envolât, bien qu'elle parlât suffisamment l'anglais pour avoir besoin d'un chaperon.
    – Ne soyez pas étonnée, dit-elle. Je m'appelle Olga… Olga Kenneth… J'ai charge de vous piloter et de vous aider dans Los Angeles.
   Barbara connaissait un peu les États-Unis. Elle avait résidé quelque temps à New York, puis en Floride et dans l'Utah, à Salt Lake City, mais jamais encore en Californie. Mais Olga ne le savait pas.

   Le téléphone s'était mis à sonner. Le commissaire, d'un geste assuré, venait de décrocher. Blanchaud s'entretint quelques instants avec son interlocuteur et, soudain, fit un signe discret tout en branchant le haut-parleur du poste afin que Jean entendît la conversation.
    Une voix d'homme, claire et posée, annonçait :
     – Je vous lis ce que m'ont envoyé les Renseignements généraux. La femme, d'après nos photos, a été parfaitement identifiée…, elle se fait appeler Barbara Brémont née Caroline Gaspéri, célibataire. Se fait connaitre en fac de lettres comme extrémist, et comme meneuse… Passe semble-t-il, sans problèmes de conscience, de l'extrême gauche à la droite, en fonction de l'homme avec lequel elle partage sa vie du moment ! N'a fait l'objet ces dernières années d'aucun soin particulier… Se serait apparemment rangée.
   Et l'homme continuait…
     – Quant au passager de l'avion, comme vous nous l'avez demandé…, on a pu l'identifier d'après les témoignages de Jeanne Noilou, surtout par quelques accessoires, notamment ses lunettes - qu'il aimait fantaisie et ce, depuis de longue date -, même s'il ne les portait pas tout le temps…, probablement aussi des lentilles de temps en temps… William Corvanosky, en fait Louis Lekersec. Lui, en revanche, est connu de leurs services pour ses nombreux voyages au Moyen-Orient et en Extrême-Orient. Ils avaient pensé un moment à un trafic de drogue mais sans pouvoir le certifier… Aujourd'hui leur thèse semblerait plus s'orienter vers le terrorisme, mais sans actions réellement signées par lui ou son proche entourage. Tout ce qu'ils savent, c'est que Corvanosky fréquente des réseaux internationaux plus ou moins liés à des actes terroristes dans le monde…, des réseaux divers et variés… Voilà. C'est tout.
   Blanchaud le remercia et lui demanda d'envoyer, à son intention, tous ces précieux renseignements. Puis il raccrocha.
     – Voilà du bel ouvrage ! s'exclama Jean. Qu'est-ce que je vous avais dit !…
Le divisionnaire reconnaissait bien ici son André. Enfin l'enquête allait pouvoir démarrer pour de bon ! Ils avaient dorénavant du pain sur la planche !… Tout d'abord, il fallait faire surveiller de près cette Barbara. Elle les mènerait assurément quelque part !…
     – Et si je la filais, moi ? !… déclarait Jean. Je ne vais quand même pas rester sans rien faire ! Après tout, c'est mon enquête !

 

 

 

 

 

9 romans publiés à ce jour

DE

JULIEN

GABRIELS

Stratagème hors la loi, roman de Julien Gabriels, thriller

 

QUELQUES EXTRAITS

 

   Vous avez fait du beau travail…, dit l'un. Je vous félicite…
    C'était le plus âgé qui s'était ainsi exprimé. Sa chevelure poivre et sel le désignait comme étant probablement Olson, Ralph Olson. Il ressemblait tant à la description qu'on avait faite à Barbara de ce monsieur. Mais c'était la première fois qu'elle le voyait en chair et en os et cela lui faisait comme un choc : quelle prestance, le bonhomme ! Elle allait le détailler quand il reprit :
     – Les nouvelles vont vite… On recherche déjà la Cadillac dans tout Paris.
Il éclata d'un rire franc.
    – Pas mal ma voiture, hein ! Amusant ! Et terriblement efficace, en fait !…
    Ils s'étaient rejoints et se congratulaient. Olson avouait haut et fort qu'il pouvait être fier de lui…
    Il avait d'ailleurs largement distribué de chaleureuses poignées de main à chacun d'entre eux, voulant par ce geste d'ores et déjà les remercier. Il tapait amicalement dans le dos de Pierre comme pour le complimenter à sa façon. Il leur conseilla de rentrer : il ne faisait pas chaud et quelqu'un pourrait les voir.

 

Livre broché

 

N° ISBN13

9782748192223

 

 

Livre numérique - ebook

 

N° ISBN13

9782748192230

 

 

date de parution : 30 juin 2007

 Plus d'extraits