Hologravure beginning /  1980 …

Préface du site

Je rencontrai pour la première fois la personne ayant mis au point l'Hologravure, en 1982. Après des années de recherche, il mettait la toute dernière main à sa nouvelle technologie 3D en imprimerie traditionnelle dont il venait de trouver un nouveau mot pour la définir : "Hologravure", nom qu’il déposa alors à l’INPI (l’institut national de la propriété industrielle), ainsi qu’un premier brevet dès le 14 mars 1980. J’avais, à l’époque, été enthousiasmé par cette nouvelle technologie 3D, dont j’étais certain qu’elle aurait un avenir prometteur.

 

On me fit alors le grand honneur de m’intégrer à l'équipe. C’est ainsi que je fus le témoin privilégié des tout derniers essais auprès de quelques imprimeries, avant la commercialisation de la technologie.

 

Plus tard, lorsque je présentai cette nouvelle technologie 3D à l’un de mes anciens professeurs d’éclairage-optique-image au CNAM (le Conservatoire national des arts et métiers), monsieur Jacques Foiret, celui-ci fut aussi enthousiasmé que moi, me disant alors qu’il voyait là ce que l’on recherchait depuis toujours dans les laboratoires du monde entier, à savoir la troisième dimension, sans lunettes spécifiques, totalement stable dans l’espace, et qui, de plus, était imprimable en imprimerie traditionnelle, sur le matériel existant dans de très nombreuses imprimeries, donc sans cout additionnel.

 

Après quoi vinrent les premiers clients, en France, dès 1984, et des plus prestigieux : les PTT, l’Agence spatiale européenne, Antenne 2, la signalétique, Élisabeth de Senneville, Agfa, les laboratoires Urgo, Mastercard, etc.

 

Malheureusement, comme c’est souvent le cas en France, dès qu’une nouvelle technologie apparait, on préfère la bouder…

 

Quelques années après, lorsque je rendis visite à mon ami Alain, à Dallas, puisqu’il n’avait pas eu d’autre choix que d’aller présenter sa nouvelle technologie Hologravure, ailleurs, je fus très étonné de retrouver, dans son nouveau laboratoire de Dallas, mon matériel de chimie dont je lui avais fait cadeau quelques années auparavant, car tout son équipement avait fait un grand voyage… Mais que de joie lorsqu’il me fit visiter l'immense imprimerie dans laquelle il travaillait à cette époque, d’où était déjà sorti nombre de matériel publicitaire à présent imprimé en 3D Hologravure (images de sport, promotion pour le film Indiana Jones, Warner Bros, Coca Cola, Pepsi Cola, etc.).

 

Son expérience américaine s’acheva en 1999. L’Hologravure n’avait plus qu’à continuer de pousser après avoir germé…

 

Taiwan et la Chine l’appelaient… Tout en continuant à résider aux USA avec sa nouvelle épouse, il fit de nombreux voyages à Taiwan et à Shanghai où il commença d’enseigner de premières bribes de sa nouvelle technologie Hologravure, car elle est complexe, met en œuvre de nombreux savoirs et doit regrouper différents départements pour une complète réalisation. De nouveaux designs Hologravure apparurent à ce moment puis quelques premiers produits manufacturés imprimés en 3D Hologravure, avec une profondeur optique stable.

 

Vers 2009, ce fut pour Alain, la retraite. Là encore, à Taiwan et en Chine, sa nouvelle technologie Hologravure continua de progresser.

 

À présent, de premiers livres, parfois ardus pour le plus grand nombre, sortent en librairie pour expliquer cette nouvelle technologie 3D Hologravure en imprimerie traditionnelle.

 

Que de chemin parcouru depuis les premiers essais de laboratoire, dont j’ai eu l’occasion d’être le témoin privilégié !

 

Après avoir un temps représenté cette technologie et l’avoir présentée à tout ce que la France possède de décisionnaires, dans tous les domaines d’activité, sans exception, aujourd’hui écrivain et romancier, je ne pouvais faire autrement que de rendre hommage à cette personne, ce brillant scientifique et chercheur, responsable de cette nouvelle technologie 3D en imprimerie traditionnelle : l'Hologravure. C’est ce que j’ai fait dans l’un de mes derniers romans publiés, « Acilie et la révoltion », dont l’action se déroule dans le futur. Naturellement, comme j’avais cru, depuis le début, et le plus souvent contre vents et marées, au futur de cette technologie si révolutionnaire, l’action de ce roman se déroule dans un environnement futuriste, bien modifié par l’Hologravure.

 

Ce petit site, sans prétention aucune, et le blog www.hologravure.com illustrent aujourd’hui ce que les ouvrages qui sortent et sortiront maintenant sur l’Hologravure (USA, Chine, et ailleurs) ne pourront jamais représenter : une multitude de premiers designs en 3D Hologravure, respectant la sensibilité et le savoir-faire de différents pays pionniers (France, USA, Taiwan, Chine…). Tous ces designs illustreront par le fait, et, parfaitement, des savoirs, assurément beaucoup plus techniques et scientifiques, que vous pourrez à présent découvrir dans certains livres.

 

 

     Julien Gabriels

move the mouse over Hologravure pictures to see a tool tip describing

1er brevet relatif à l'Hologravure, 1980

ENCYCLOPÉDIE DES SCIENCES (Le Livre de Poche - La pochothèque) ; page 1295  www.livredepoche.com

ISBN 2-253-13020-6

stéréoscopie

On a récemment, au moyen de l'hologravure, mis au point des méthodes qui produisent directement l'effet tridimentionnel sans l'utilisation d'appareillages de vision spéciaux.

article sur l'Hologravure

France, Science et vie, n° 852, septembre 1988

HOLOGRAVURE TECHNOLOGY

1988
2001
2001
1994
different 3D hologravures planes
3D hologravure - first generation - fringes per moiré
3D hologravure - first generation - fringes per moiré
3D hologravure - second generation - fringes per moiré and per design
3D hologravure - second generation - fringes per design
3D hologravure - third generation - 3D and space without moiré - 1999